Contrer Les Attaques de Requins

Contrer l'Agression Des Requins

Requin tigre agession

Ceci concerne essentiellement la chasse sous-marine (CSM), mais aussi la plongée-bouteille (shark-feeding), le PMT (palmes-masques-tubas), la pêche, et les sports de glisse (particulièrement le surf) qui font l'objet d'attaques de requins au sens large du terme.

Le matériel spécifique outre votre fusil qui pourrait être utilisé comme débordoir, la détention d'un Lupara, glissé sous votre néoprène au niveau d'un poignet, est fortement conseillé pour chaque chasseur.

1 - Les Facteurs Déclencheurs

3 facteurs sont prédominants dans le risque d'attaque :

Essentiellement en fin d'aprés-midi (15h à 18h), ou tôt le matin (04h à 06h).

Isolement de la victime potentielle,

 la turbidité de l'eau : plus les conditions de vision sous-marine se degradent, plus le risque d'agression augmente.

 

Concernant la CSM, le déclenchement des attaques est essentiellement lié :

- au stimuli alimentaire (présence de sang, odeur de chair de poisson, vibrations de détresse émise par un poisson lors du fléchage).Généralement, le prédateur se précipite sur l'objet du stimuli (poisson sur la flêche qui vient d'être tiré, par exemple) mais il se peut qu'au sein d'un groupe, la personne la plus prés de la source du stimuli, soit agressée .

L'attaque d'un chasseur par un requin  peut aussi être:

 délibérée (no comment........),

 une méprise (cas connu du surfeur sur sa planche ressemblant à une tortue ou une otarie),

 la défense de son territoire: il nous voit comme un concurrent dans sa zone de chasse.

2 - Les Signes Annonciateurs

Généralement il n'y a pas de signe annociateur d'attaque, si ce n'est la présence de plusieurs requins dans la zone.

Mais parfois, le requin effectue soit:

 une parade d'intimidation en se contorsionnant (cas de certaines espèces),

 des cercles de plus en plus concentriques autour de la victime potentielle,

 une nage en surface avant de fondre sur la cible.

3 - La Prévention

Concernant les plongeurs et les apnéistes au sens large, la majorité des attaques sont portées au niveau des jambes et des bras

Aussi voici quelques conseils :

 Toujours se renseigner sur la dangerosité du spot (quelles sont les especes de requins susceptibles d'être vues? - y a-t-il eu des attaques de requins?) auprés des populations locales, des services étatiques et territoriaux concernés.

 Cesser toute activité de plongée en fin d'aprés-midi, ne pas plonger en soirée.

 Ne jamais plonger si l'eau est trouble, notamment prés des embouchures de rivière ou dans les jours qui suivent un cyclone, ou de fortes pluies.

 L'activité humaine (décharge publique en bord de mer, d'abattoirs, de pêcheries, d'un port) peut influer sur le comportement du Jean-Louis (nom patronimique du requin)

 Pour la gente féminine, ne pas plonger en période menstruelle : cela peut faire sourire mais cela est deja arrivé, avec une issue tragique pour la baigneuse en bord de plage.

 Ne jamais manipuler un requin, même de petite taille ou signalé comme inoffensif,


4- Faire Face à Une Charge

Si l'abandon du spot n'a pu être effectuée ou si l'attaque est imminente :

 Rester faceà lui, tout en s'éloignant même à vitesse réduite, ou en se mettant dos à la paroi (voir 2 personnes dos à dos)

 En cas de charge ou de passage tout prés de vous, utilisez votre fusil comme débordoir avec la pointe de votre fleche(na pas le tirer). A noter que les yeux et les branchies des requins sont particulierement sensibles, et donc des zones cibles a privilégier avec votre fusil

 Le requin abandonne ses attaques, mais pas la partie, ne l'oubliez jamais et restez vigilant. Aussi continuer à vous diriger vers un abri hors de l'eau (bateau, platier émergé, etc.)

 

A noter qu'il existe un dispositif anti-requin, le shark shield qui émet durant 7 heures des sons repoussant les requins. A défaut, utiliser un débordoir d'1 mètre de long mini comme une ancienne fleche sans ardillon (transformée éventuellement en deragueur) ou un baton de ski (introuvable sur le caillou même si il y a des montagnes).

En dernier recours, utilisez le lupara : dispositif détonant placé en bout de fleche ou du debordoir et qui sera fatal pour le requin.

lupara

Placé sur la pointe de votre flêche, ce dispositif comprend une cartouche qui au contact de l'animal se déclenchera

5 - Synthèse des Attaques en Nouvelle-Calédonie

75% des attaques portent sur des chasseurs. Ce fort taux s'explique, à mon humble avis, que la CSM se pratique souvent sur le bord exterieur de la barriere du lagon, qui est trés éloignée de l'ile et qu'il existe peu de spots de surf par rapport aux spots potentiels de chasse.

Plus de 50% des attaques n'ont pu déterminées l'espéce en cause, 30% concernerait le requin tigre et 20% le requin pointes noires.

Le requin tigre semble être la principale espèce incriminée, même si la présence du grand blanc est reconnue dans la zone.

 


On peut légitimement penser que les 9 espèces dangereuses locales ayant pu agresser l'homme sont :

 le grand blanc,

 Requin tigre

 requin pointes blanches des récifs

 Requin bouledogue

 Requin Pointes Noires

 Requin gris

 Requin Sombre

 Requin limon faucille

 Requin gris de récif dans une certaine mesure

En résumé,  remonter à bord si vous vous trouvez en présence des espèces ci-dessous ou que vous vous trouvez dans le monde :

 en présence de Grand requin blanc, requin bouledogue ou de requin tigre.

 si le comportement est incquisiteur de la part de requin bordé, requin pointes blanches des récifs et de requin Citron

 si le dagsit est en groupe, ou a un comportement particulier.


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site