moyens de detresse

Les Signaux de Détresse

Les engins pyrotechniques sont d'excellents signaux de détresse, mais leur manipulation obéit à des règles d'utilisation sticte pour miniser les accidents.

Ces dispositifs produisent une flamme très chaude et le résidu peut causer des brûlures et mettre le feu à des matériaux inflammables. La fusée parachute lancé au moyen d'un pistolet a des caractéristiques d'une arme à feu et doit être manipulée avec prudence.

1 - Les Signaux de Détresse Visuels Pyrotechniques

  • Feux à main
    C'est un signal à dispositif d'allumage intégré, semblable à un feu de Bengale que l'on tient obligatoirement sous le vent à bout de bras à 45° de la verticale. Pour éviter des brûlures. mettre des gants ou utiliser un chiffon mouillé car il dégage des étincelles brûlantes. Le petits modèles brûlent pendant 30 à 60 secondes, les plus gros jusqu'à 8 minutes. C'est en réalité la fumée qui s'en dégage éclairée par le feu à main qui permet le repérage.

  • Fumée orange, tenu dans la main ou flotteur
    Il sert principalement pour le repérage par avion ou hélicoptère, mais est efficace aussi pour attirer l'attention d'autres navires. Sa fumée orange est visible entre 2 et 6 milles (3 à 9 km) pendant 2 à 5 minutes. Doit être dégoupillé et le jeté à l'eau sous le vent.

  • Fusée éclairante avec parachute
    Les fusées montent de 200 à 300 mètres et sont visibles jusqu'à 25 milles (40 km) par temps clair. Elles brûlent durant 30 ou 40 secondes, mais dérivent très rapidement sous l'effet du vent. Il faut donc les percuter au vent tout en vérifiant que leurs flèches d'éjection sont orientées vers le haut.

  • Fusée rouge à main à une ou deux étoiles
    Permet de lancer en succession rapide deux ou plusieurs étoiles rouges. Chaque étoile brûle en émettant une couleur rouge vif, peut monter à une altitude de 60 à 90 mètres, briller pendant au moins 4 à 5 secondes et s'éteindre avant de toucher l'eau. Selon les modèles de fusée, elles peuvent être lancées avec un dispositif automatique ou au moyen d'un lance-cartouches.

Signal lumineux
(à la main/jour et nuit)
Fusée éclairante
(pistolet/jour et nuit)

Fumigène orange
(à la main/ de jour)
Pot fumigène
(de jour seulement)

Fusée rouge
(jour et nuit)
  • Les signaux de détresse visuels pyrotechniques doivent être en état d’utilisation et aisément accessibles.

  • Ils sont identifiés par une date d'échéance. Des engins expirés peuvent être gardés à bord en tant qu'équipement supplémentaire, mais ne peuvent pas remplacer ceux qui obligatoirement doivent avoir une date de péremption valable. Je vous conseille de les remettre les fusées dont la date de péremption est dépassée de la remettre à votre revendeur.

  • Les dispositifs pyrotechniques devraient être stockés dans un endroit frais et au sec. Une récipient étanche peint en rouge ou en orange avec en évidence marqué "SIGNAUX de DÉTRESSE" ou "FUSÉES" est recommandé.

  • Chaque engin pyrotechnique à un temps de combustion différent qui doit être clairement indiqué sur son emballage.

2 - Les Autres Signaux de Détresse Visuels

De jour:

  • Les signaux de détresse visuels non-pyrotechniques doivent être en état et aisément accessibles. De jour, le  pavillon de détresse est le seul moyen disponible. Il est plus distinctif une fois attaché et ondulé au moyen d'une gaffe ou d'une rame.

  • Des gilets de sauvetage, vêtements ou tout autre pièce de tissu frénétiquement agités, peuvent également être incorporés en tant qu'élément des dispositifs conçus pour attirer l'attention en cas d'urgence.

  • Le signal de détresse international "NOVEMBER & CHARLIE" (NC) .

          

 

  • Dans le cas où aucun dispositif visuel de détresse n'est disponible, la législation en vigueur sur le Léman assimile également l'action faire des mouvements lents et répétés de haut en bas avec les bras comme un moyen d'attirer l'attention en cas de détresse. Évitez d’utiliser ce signal près d’un hélicoptère (autre signification).

          

   

 

 

 

 

 

  • Les signaux optiques, tels qu'un miroir de signalisation qui peut être utilisé par temps de soleil.

De nuit:

  • La lumière électrique est le moyen le plus courant d'émettre un signal de détresse.
    Faire clignoter sa torche selon le signal de SOS (...---...) est reconnu internationalement.

a

  • La lumière stroboscopique ou à éclats blancs est utilisée sur les lampes flottantes à allumage automatique lors d'un chavirage de bateau ou comme équipement individuel accrochée au bras au moyen d'une bande velcro.
    Visible à une distance de 2 miles (3,2 km) pendant une dizaine d'heures.

Lampe à éclats
(de nuit seulement)
Lampe à éclats
individuelle
  • La lumière chimique est un autre moyen d'émettre un signal de détresse avec l'avantage de n'avoir pas de batterie. Bon marché, le bâton luminescent (lightstick ou cyalume) est une source lumineuse toujours prête à l'emploi.
    Non toxique, ininflammable, ne provoque ni flamme, ni étincelle, ni chaleur, résiste à l'eau et est insubmersible. Gros avantage, il procure une illumination à 360° plutôt que le faisceau directionnel d'une torche électrique. Une fois activé, il produit de la lumière sans interruption pendant 8 à 12 heures selon les modèles.
    Balancé circulairement au bout d'une cordelette, il est visible à plusieurs kilomètres à la ronde.

 

Bâton luminescent
(de nuit seulement)
Courbez et cassez
pour l'activer
8 à 12 heures
de lumière

 

3 - Les Signaux de Détresse Acoustiques et Radio

  • Consiste à émettre un son continu prolongé ou le signal acoustique SOS au moyen d'un klaxon, d’une corne de brume, d’un sifflet. Des volées de cloche sont également assimilées à une demande d'aide.

  • Emettre un appel de détresse au moyen d'une radio VHF sur le canal 16.

Signaux sonores
(jour et nuit)
Canal 16
156.800 MHz

Appels de détresse à la radio:

  • Tous bateaux en mer doit veiller le canal 16 qui est aussi utilisé pour la coordination des secours des sociétés de sauvetage.

  • Dans une situation de détresse, répétez trois fois "MAYDAY" (prononcer comme « M’AIDER ») "y a-t-il une station à l'écoute?" ou encore "a tous, APPEL AU SECOURS, qui me reçoit?".

  • Attendez une réponse, et répétez le message jusqu’à ce que vous en ayez une, puis donnez :

    • votre position

    • la nature de la détresse

    • le nombre de personnes à bord

    • l’aide dont vous avez besoin

4 - Synthèse de l'Armement "Sécurité" Idéal

  • Sur le bateau :

    • Une lampe flottante à allumage automatique, de préférence clignotante

    • 3 fusées rouges

    • 1 fumigène à main rouge

  • Pour chaque navigateur embarqué, un gilet de sauvetage muni :

    • un bâton luminescent vert de type cyalume

    • une lampe de poche (étanche)

    • une fusée de détresse

    • un sifflet

5 - Les signaux de détresse des plongeurs

 

  • De jour, un plongeur en détresse qui demande de l'aide frappera violemment plusieurs fois la surface de l'eau. Il répétera ce geste autant de fois qu'il faut pour être compris

  • De nuit, il agitera sa lampe de haut en bas pour indiquer que quelque chose ne va pas

  • Dans les deux cas, il pourra également utiliser son sifflet de détresse qui doit faire partie de son équipement personnel de sécurité


de jour


de nuit

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site