envenimations serpents

Envenimations par Serpents Marins

Les envenimations par serpents marins représentent, en Nouvelle-Calédonie, un accident rare mais susceptible d’engager à très court terme le pronostic vital.

Le dernier cas mortel remonte à plus de 30 ans (1974). Cependant, depuis l’année 2000, trois morsures de serpents avec envenimation sévère ont été recensées.

 

I - En cas de morsures ou de suspiscion de morsures

14 espèces de serpents marins, appartenant à la famille des Elapidae, sont distribuées en Nouvelle-Calédonie. Les accidents avec envenimation grave sont rares.

Or la période de latence entre la morsure et l’apparition de la symptomatologie varie de 10 minutes à quelques heures.Les symptômes neurologiques sont réputés apparaître très précocement. Toutefois,  il peut y avoir une détresse respiratoire rapide ou retardée . Les symptômes musculaires sont considérés d’apparition plus tardive mais peuvent être présents dès la première heure.

Sans délai avertir les services d'urgences (médecins, pompiers, etc.) pour une prise en charge de la victime ou présumée comme telle : les signes d'envenimation pouvant différer d'un individu à un autre tant dans les délais d'apparition de 10 minutes à quelques heures, que dans les signaux cliniques manifestés.

Laisser la victime présumée au repos, allongée de préférence. Serrez un vètement autour du membre mordu afin de limiter la prolifération du venin, ralentissant ainsi le débit sanguin et lymphatique. Seul un médecin pourra retirer ce bandage car son retrait peut entrainer une diffusion massive du venin.

L'utilisation d'un serum anti-venin tel que le Sea Snake Antivenon est préconisée.

La victime sera en observation à l'hopital, pendant 24 heures, qu’elles présentent ou non des signes d’envenimation : La surveillance est avant tout clinique, à la recherche de signes neurologiques et musculaires.

 

2 - Les Serpents Vénimeux en Nouvelle-Calédonie

Les serpents marins comportent environ 70 espèces, toutes vénimeuses et dont leur morsure est potentiellement létale. Ils  appartiennent principalement à 3 familles : Acrochordidae, Colubridae et Elapidae. Seule la dernière famille, composées de 14 espèces réparties en 6 genres est présente sur le territoire.

 - Genre Pelamis (1 représentant Pelamis Platurus)

- Genre Hydrophis (35 espèces dont 6 présentes en Nouvelle-Calédonie)

- Genre Aipysurus (7 espèces dont 2 présentes en Nouvelle-Calédonie)

- Genre Acalyptophis (1 représentant Acalyptophis Peroni)

- Genre Emydocephalus (2 espèces dont 1 en Nouvelle-Calédonie : Emydocephalus annulatus)

- Genre Lapemis (1 spécimen Lapemis curtus)

- Genre Laticauda (5 spécimens dont 2 présents en Nouvelle-Calédonie)

 

2-a) - Genre Pelamis


 Pelamis Platurus (pélamide bicolore communément appelé serpent grenouille en Nouvelle-Calédonie)

nom anglais : Yellow-bellied sea snake, pelagic sea snake

pelamis platurus

 

Aspect général : de 60 cm à 90 cm. Facilement reconnaissable à sa livrée bicolore : ventre et flanc jaunes ou blancs, dos brun-noir. Sa queue blanche tachetée de noir est aplatie à l'extrémité.

Habitat : serpent pélagique, généralement en pleine mer mais peut se rencontrer occasionnellement dans le lagon et dans les mangroves.
Il serait assez abondant sur le territoire.

Habitat : serpent pélagique,

Toxicité : La dose totale de venin suceptible d'être injectée peut suffire à entraîner le décés d'un individu. Il posséde des crochets courts (1.5 mm).
Ce serpent, si il est provoqué peut mordre.

2-b) - Genre Hydrophis

Aspect général commun: la coloration est caractérisée selon les espèces par l"alternance de bandes sombres et claires, ou bien par la présence de "selles" dorsales sombres sur fond clair : cette coloration peut être un facteur de confusion avec le laticauda (tricot rayé).

 

Hydrophis Major (Hydrophide cerclé)

nom anglais : Oliveheaded sea snake, olive-headed or greater seasnake

Hydrophis major

 

Hydrophis Coggeri (Hydrophide de Cogger)

Nom anglais : Slender-necked Seasnake, Cogger's Sea snake, Black-headed sea snake

 

Hydrophis Coggeri

 

Hydrophis Laboutei (Hydrophide de Laboute)

Nom anglais : Laboute's sea snake

 

Hydrophis Macdowelli (Hydrophide de Mac Dowell)

Nom anglais: Small-headed Sea snake

Aspect général : 50 cm

 

Hydrophis Ornatus (Hydrophide orné)

Nom anglais: Ornate Sea snake -  Ornate Reef Seasnake

Hydrophis Ornatus

 

Hydrophis Spiralis (Hydrophide spirale)

Nom anglais : Yellow sea snake 

Aspect général :Le plus grand des serpents de mer : 2,75m

Aspect général commun: la coloration est caractérisée selon les espèces par l"alternance de bandes sombres et claires, ou bien par la présence de "selles" dorsales sombres sur fond clair : cette coloration peut être un facteur de confusion avec le laticauda (tricot rayé).

Habitat : fonds sédimentaires, bord de plage

Toxicité : La dose totale de venin suceptible d'être injectée peut suffire à entraîner le décés d'un individu. Les crochets de l'hydrophis major mesureprés de 4mm.

Les Hydrophis major, coggeri et spiralis sont particulièrement agressifs.


2-c) - Genre Aipysurus

Comportement commun  : potentiellement agressifs et inquisiteurs, ils peuvent engager des attaques répétées avec morsures répétées sur une victime en fuite.

 

Aipysurus Laevis (aipysure lisse, serpent vert appelé serpent beige en Nouvelle-Calédonie)

Nom anglais : Olive sea snake, Olive-brown sea snake, golden sea snake

aipysurus laevis

Aspect général: Taille moyenne de 1,10m pouvant aller à prés d'1,80m en Calédonie. De couleur grise uniforme.

Habitat : fonds coralliens, en eaux peu profondes (45 mètres). Absent des zones coralliennes ou se casse la houle.

Toxicité : La dose totale de venin suceptible d'être injectée peut suffire à entraîner le décés d'un individu. Ce serpent est attiré par tout ce qui est en mouvement ou ce qui brille. Ses crochets sont particulièrement longs :4,70mm.

 

Hydrophis duboisi (aipysure de Dubois)

Nom anglais : dubois’s sea snake

aipysurus duboisi

 

Aspect général : Taille moyenne de 80cm. Il posséde des anneaux foncés et des tâches crème sur fond blanc.

Habitat : Fonds sablo-vaseux.

Toxicité : Le plus vénimeux des serpents de mer.Ses crochets mesurent 1,8 mm et il peut engager des attaques spontanées.

2-d) - Genre Acalyptophis

Acalyptophis Peronii (acalypte de Peron dit serpent à tête de dragon en Nelle-Calédonie)

Nom anglais :Horned seasnake, Spiny-headed seasnake

Acalyptophis Peronii

Aspect général : Taille moyenne de 80cm à 1,10m. Il posséde des anneaux noirs sur une livrée allant du beige au marron.

Habitat : Fonds sablo-vaseux.

Toxicité : Son venin est particulièrement toxique. Il est capable de répondre à une agression.

2-e) - Genre Emydocephalus

Emydocephalus annulatus (émydocéphale annelé dit serpent à tête de tortue en Nelle-Calédonie)

Nom anglais turtlehead sea snake

Emydocephalus annulatus

 

Aspect général : mesure jusqu'à 90cm. Généralement de couleur uniforme brun-noire ou grise avec parfois des bandes.

Habitat :Fonds coralliens peu profond. Abondant dans le lagon.

Toxicité :Venin faiblement toxique. Ce serpent est peu agressif et est considéré comme inoffensif.

2-f) - Genre Lapemis

Lapemis Curtus (Lapémide court)

Nom anglais: Shaw's Sea Snake

Lapemis Curtus

 

Aspect général : 1,5 m de long. Coloration sombre avec des selles et des bandes plus foncées.

Habitat : eaux peu profondes du lagon et présent dans les estuaires.

Toxicité : Potentiellement agressif et relativement vénimeux.

2-g) - Genre Laticauda

Laticauda Colubrina (tricot rayé jaune, plature couleuvrin)

Nom anglais: Banded Sea Krait, banded sea snake, Yellow-lipped Sea Krait

laticauda colubrina

Aspect général : 1 m de long. Coloration alternant des bandes sombres et des bandes blanches ou jaunes.

Habitat : endémique au territoire, on le rencontre souvent, particulièrement en bord de palge et sur les îlots (amphibie).

Toxicité : Peu agressif et relativement vénimeux.

 

 

Laticauda laticauda (tricot rayé bleu, plature à bandes)

Nom anglais :Blue-lipped sea krait

laticauda laticauda

Aspect général : 1 m de long. Coloration alternant des bandes sombres et des bandes bleues.

Habitat : endémique au territoire, on le rencontre, particulièrement en bord de palge et sur les îlots (amphibie).

Toxicité : Peu agressif et relativement vénimeux.

3 - Prévention des accidents

a) ne jamais manipuler un serpent marin, y compris les laticauda,

b) ne jamais s'approcher d'un serpent marin. Face à la curiosité d'un serpent marin, s'éloigner sans geste brusque et sans attitudes agressives telles que coups de palmes, etc.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×