Risque d'abordage

Risque d'Abordage

Ref : Règle 7 et 8 du Règlement International.


 I -EVALUATION DU RISQUE D'ABORDAGE (règle 7)

abordage

Tout navire doit utiliser tous les moyens disponibles qui sont adaptés aux circonstances et conditions existantes pour déterminer s'il existe un risque d'abordage. S'il y a doute quant au risque d'abordage, on doit considérer que ce risque existe.

On considère qu'il  a risque d'abordage si le relèvement au compas d'un navire qui s'approche ne change pas de manière appréciable;

Le relèvement est l'angle formé par la direction du Nord avec la direction de l'autre navire qui s'approche. Dans le dessin ci-dessous, nous sommes dans le navire Orange et nous relèvons à 15H30 un autre navire à 150° (1). 30 minutes plus tard, nous relevons à nouveau ce même navire à 150° (2) L'angle de relèvement n'ayant pas changé, il y aura un abordage (3) si aucune manœuvre n'est engagée.

Un tel risque peut parfois exister même si l'on observe une variation appréciable du relèvement, particulièrement lorsque l'on s'approche d'un très grand navire, d'un train de remorque ou d'un navire qui est à courte distance


II -MANOEUVRE POUR EVITER LES ABORDAGES (règle 8)

Toute manoeuvre doit être exécutée franchement, largement à temps et conformément aux bons usages maritimes. Elle doit être assez importante pour être immédiatement perçu par l'autre navire qui l'observe visuellement. Une succession de changements peu importants de cap ou de vitesse, ou des deux à la fois, est à éviter car la manœuvre pourrait être mal interpreté par l'autre navire.

Si le navire a suffisamment de place, le changement de cap à lui seul peut être la manoeuvre la plus efficace pour éviter de se trouver en situation très rapprochée à condition que cette manoeuvre soit faite largement à temps, qu'elle soit franche et qu'elle n'aboutisse pas à une autre situation très rapprochée.

Les manoeuvres effectuées doivent permettent de passer à une distance suffisante. L'efficacité des manoeuvres doit être attentivement contrôlée jusqu'à ce que l'autre navire soit définitivement paré et clair (c'est à dire doublé et hors de porté)

Si cela est nécessaire pour éviter un abordage ou pour laisser plus de temps pour apprécier la situation, le navire doit réduire sa vitesse ou casser son erre en arrêtant son moteur ou en battant en arrièrel.

Un navire qui, en vertu de l'une quelconque des présentes règles, est tenu de ne pas gêner le passage d'un autre navire ou de permettre son libre passage doit, lorsque les circonstances l'exigent, manoeuvrer sans tarder afin de laisser suffisamment de place à l'autre navire pour permettre son libre passage.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×