5) Zone du Grand lagon Sud

Zone du Grand Lagon Sud

Carte du Grand Lagon Sud


Le Grand Lagon Sud est composé de deux zones aux morphologies et typologies de récifs distinctes : la partie Est et la Corne Sud. Ce site, en tant que zone de transition entre différentes communautés (peuplements subtropicaux/tempérés), présente un intérêt particulier. Une telle aire marine est également susceptible de servir de témoin par rapport aux éventuels changements globaux et notamment climatiques. L’ensemble a été identifié comme présentant un « intérêt international » en matière de conservation.
 
Typologie récifale et habitat :


Baie et récifs côtiers de l’île des pins

En terme de géomorphologie et de caractérisation des structures récifales, le Grand Lagon Sud accueille une très grande variété de récifs sur une surface peu étendue. La zone Ouest comporte un récif barrière externe avec 10 passes et comprend également des complexes de massifs coralliens de lagon et de mer intérieure. La zone Est est très diversifiée et se caractérise par la présence d’un récif d’île continentale avec un récif barrière côtier. Il n’y a pas de récif barrière externe à proprement parler. On retrouve, au Nord de cette zone Est (réserve marine intégrale « Yves Merlet »), des complexes de massifs coralliens de mer intérieure.
 
Biodiversité :


Récifs autour de l’atoll de Nokanhui

La biodiversité de cette zone est caractéristique des eaux plus froides et les espèces y sont plus apparentées à celles de la Nouvelle-Zélande qu’à celles du reste de la Nouvelle-Calédonie, en particulier les ascidies, oursins, éponges et algues.
Cette zone renferme les plus fortes biomasses en poissons de Nouvelle-Calédonie. On y rencontre des espèces d’eaux sub-tropicales quasiment pas ou peu répertoriés ailleurs en Nouvelle-Calédonie.
Ont également été répertoriés une espèce de requin (Aulohahaelurus kanakorum), pour l’instant connue qu’à cet endroit du monde, des poissons d’eaux plus froides et des espèces uniques en Nouvelle-Calédonie. Les passes de la Havannah et de la Sarcelle sont des frontières pour de nombreuses espèces présentes exclusivement sur l’une des deux côtes. Ainsi, des espèces adaptées aux courants forts s’y rencontrent alors qu’elles sont rares ou absentes ailleurs.
 
Espèces emblématiques :


Réserve intégrale « Yves Merlet »

Trois espèces de tortues marines (Chelonia mydas, Eretmochelys imbricata, Caretta caretta) et cinq espèces de mammifères marins (baleine à bosse : Megaptera novaeangliae ; dugong : Dugong dugon ; dauphin à long bec : Stenella longirostris ; grand dauphin : Tursiops truncatus ; petit rorqual : Balenoptera acutorostrata) se rencontrent dans le grand lagon Sud. Cette région regroupant 12 espèces d’oiseaux marins nicheurs et une densité remarquable de Balbuzards exceptionnelle pour l’avifaune. Parmi ces espèces, quatre ne nichent nulle part ailleurs dans l’ensemble du lagon entourant la Grande Terre. Une espèce non nicheuse n’a également été rencontrée que dans cette zone.
Le Grand Lagon Sud est la principale zone de reproduction de la baleine à bosse et pourrait être une zone de mise bas. Aucune observation de groupe reproducteur n’a jamais été faite en dehors du Grand Lagon Sud. La présence de groupes reproducteurs et l’activité acoustique permanente supportent le fait que le Grand Lagon Sud constitue une zone de reproduction et qu’il puisse être utilisé comme zone d’accouplement.
Cet espace marin est également un site de ponte de la tortue « verte » (Chelonia mydas) et c’est là que le requin blanc (Carcharodon carcharias), espèce menacée figurant sur la liste rouge de l’IUCN, est le plus abondant en Nouvelle-Calédonie.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×